Informations supplémentaires

bd illus
vulve couv















L'Art de la vulve
rokudenashiko

Traduction : Ariane Bataille

ISBN :978-2-917897-34-8/ parution le 25 MAI 2018
184 p / 17 x 24 cm / 20 €
 
Couverture souple avec rabats
traduction : ariane bataille


couverture-art-de-la-vulve    extrait                                        



Au Japon, l’art de la vulve ne passe pas. L’artiste tokyoïte Rokudenashiko a été inculpée le 24 décembre 2014 et incarcérée six mois après sa première arrestation, pour avoir enfreint la loi relative à l’obscénité, en moulant son sexe puis en le scannant en 3D afin de construire un canoë-kayak.
Son travail, insolite et non dénué d’humour, vise à casser le tabou de la représentation du sexe féminin dans son pays, qui reste interdite — celui-ci est flouté, pixélisé ou estompé sur les photos, les dessins et dans les films — alors que la pornographie est largement diffusée. De son côté, le pénis est fêté comme il se doit chaque année pendant le festival du phallus de fer de kawasaki.
Le récit de cette arrestation, médiatisée dans le monde entier, a permis de mettre en évidence les contradictions d’une société japonaise sclérosée par ses tabous — elle n’est bien sûr pas la seule — concernant plus généralement le statut de la femme.                         




p169-art-de-la-vulve-une-obscenite-2-2





Megumi Igarashi (五十嵐恵) est une artiste plasticienne japonaise née en 1972, se faisant appeler Rokudenashiko (ce qui signifie bonne à rien ou mauvaise fille). Sa spécialité est l'art de la vulve : « son travail, insolite et non dénué d'humour, vise à casser le tabou de la représentation du sexe féminin. »
Selon elle, le sexe féminin « est vu comme obscène car il est trop caché, alors qu'il s'agit juste d'une partie du corps de la femme ». Son but est de « démystifier » les organes génitaux féminins, « alors que les illustrations de pénis font partie de la pop culture ».
On lui doit des dioramas (petites maquettes ayant pour cadre son paysage pubien), des coques de smartphone, des bijoux, des gâteaux ou des lampes, et un canoé kayak construit sur le modèle de son vagin, préalablement scanné en 3D et dont le scanne a été envoyé à une trentaine de personnes afin de les remercier d'avoir soutenu financièrement cette réalisation. Elle a été inculpée le 24 décembre 2014 pour avoir enfreint la loi japonaise sur la pornographie.
Une de ses dernières réalisation (en 2014) est une marionnette nommée Gundaman, qui fait référence à une figure à succès de l'animation japonaise, Gundam2. Le suffixe japonais man (diminutif de manko, un mot cru), contrairement à sa sonorité de superhéros, de type Superman ou Spiderman, affuble le personnage d'une vulve.