Informations supplémentaires

bd illus
beetroot couv















beetroot
barnaby richards

Traduction : Ariane Bataille

ISBN :978-2-917897-24-9/ parution le 21 novembre 2016
64 p / 21 x 27 cm / 14 €
 
Couverture cartonnée
traduction : ariane bataille


couverture beetroot                                            



En 1980, toute la famille de l’auteur décide d’aller s’installer à Beyrouth au Liban suite à une proposition de travail. À cette époque, la situation est très tendue, la ville aborde une période incertaine de pseudo-trêve ponctuée régulièrement de heurts entre différentes factions, qui durera un peu moins de deux années jusqu’à ce que la situation se dégrade véritablement.
C’est cette période que nous décrit l’auteur alors âgé de six ans. Avec son défaut de prononciation, Beyrouth se transforme en «Beetroot» dont le sens est Betterave en anglais.
Ainsi, dans l’esprit du jeune garçon, Beyrouth devient une betterave géante, et c’est tout un monde onirique qui prend forme sous les bombes avec son cortège de terreur, de monstres mais aussi de personnages amis réconfortants. De temps en temps, l’auteur adulte interroge ses parents pour confronter ses souvenirs et s’aperçoit qu’ils ont été parfois transformés. Comment se fier alors à sa mémoire d’enfant quand l’incompréhension se confronte à la peur ? Il pourrait paraitre étonnant par exemple que les bombes qui faisaient partie du paysage sonore soient moins traumatisantes qu’une marionnette méchante des Muppet Show vue à la télévision.
Comment l’esprit d’un adulte sélectionne ou refoule dans sa mémoire les moments qui ont été ou non vraiment difficiles pour lui ?
C’est avec toutes ses incertitudes que l’auteur nous délivre un univers onirique parfois absurde appuyé par un graphisme saisissant.                         








Barnaby Richards est le fils de Clifford Richards, graphiste designer à succès qui a commencé sa carrière dans les années soixante avec ses créations aux influences pop art. Barnaby Richards s’est fait remarqué en apportant sa contribution sur la série «Sturgeon white Moss», et a travaillé avec Tanya Meditzky sur «Two Sentences». Il a été illustrateur pour les journaux The Guardian G2, The Independent, et Walker Books, pour Paul Smith Jeans. «Beetroot» est le premier roman graphique de l’auteur et a été finaliste pour le meilleur Album au 8e festival de la BD d’Alger.