Informations supplémentaires

bd illus
tginger couv















TIM GINGER
Julian Hanshaw

Traduction : Ariane Bataille

ISBN :978-2-917897-21-8/ parution le 7 Décembre 2016
154 p / 17 x 24 cm / 21 €
 
Couverture cartonnée


couverture tim ginger                                         



Ancien pilote d’essai, Tim Ginger passe sa retraite dans une caravane située dans un camping du Nouveau-Mexique. Même s’il est passionné de cricket, sujet de son prochain livre, Tim passe le plus clair de son temps dans ses souvenirs qu’il égrène avec mélancolie, essayant de faire le deuil de sa femme Susan disparue dans un accident et qu’il aimait d’un profond amour.
Son agent littéraire le contacte de nouveau afin de lancer la promotion de son livre qu’il a écrit sur son expérience de pilote d’essai pour le gouvernement. Il va devoir quitter sa zone de confort et cette situation le fragilise. Il y a dans sa conscience quelque chose qui l’éloigne parfois du monde réel, comme s’il s’envolait de nouveau dans ces cieux qu’il a tant de fois parcourus à bord de son jet et qui le projetait dans un état de transe. Jusqu’à son accident d’avion qui a failli lui coûter la vie.
Pour la promotion de son livre, il doit participer à une convention avec d’autres auteurs. À cette occasion, un journaliste spécialiste des ovnis le harcèle pour qu’il révèle certaines informations cachées l’accusant de complot avec la CIA. Par hasard, il y rencontre Anna, une connaissance de l’époque de Susan et de ses missions de pilote, qui, elle aussi, signe son propre ouvrage.
En prenant un verre avec elle, il découvre avec étonnement qu’elle écrit un livre où elle rassemble sous forme de petites bandes dessinées des témoignages de personnes qui ont décidé de ne pas avoir d’enfants. Cette coïncidence le trouble particulièrement le replongeant à l’époque où avec sa femme ils avaient eu ce choix assumé qui choquait néanmoins leurs amis. Avec cette rencontre c’est toute sa nouvelle vie de reclus et ses certitudes qui sont remises en question.

                         




Pour Tim Ginger, le Cricket lui permet de structurer son esprit évitant ainsi de glisser vers un chaos déstabilisant. Mais l’arrivée de cette femme Anna lui provoque un grand trouble et une certaine culpabilité. Le fait qu’elle aussi ait fait le choix de ne pas avoir d’enfant comme sa femme contribue à raviver un deuil qui n’était en réalité pas vraiment terminé. Toute cette dimension cathartique, tout ce cheminement de l’esprit vers des questions existentielles parfois chaotiques le mèneront vers l’apaisement quand enfin il confiera son univers et son secret à cette femme qu’il commence à aimer.
Cette douceur du désert – métaphore de la solitude contemplative du personnage qui a cherché à faire table rase du passé – couplée à l’expérience spirituelle avec l’univers et à ce cosmos que Tim renferme en lui-même, produit un ouvrage très poétique. Les différentes couleurs pastelles qui changent à chaque situation accompagne cette
impalpable et douce mélancolie qui rappelle une certaine cinématographie dans cette lenteur du désert propice à la méditation...





Julian Hanshaw a étudié l’animation trois années à l’École nationale de cinéma et de télévision. Son film d’animation de fin d’étude, «The Church Of High Weirdness», mettant en vedette la voix de Matt Lucas, a remporté le prix Golden Reel à Los Angeles pour sa conception sonore.
Après l’obtention de son diplôme, Julian a travaillé au Royaume-Uni dans l’industrie de l’animation pour notamment Arte, Channel 4, Disney Royaume-Uni, la BBC.
Sous l’impulsion de Ravi Thornton, il a travaillé sur le projet collectif très remarqué en 2014 «Hoax: Psychosis Blues» avec Karrie Fransman (déjà publiée chez Presque lune), Hanna Berry et Brian Thalbot.
Né en 1971, Julian est un dessinateur anglais primé plus connu pour ses romans graphiques «The Art Of Pho», «I’m never coming back», et «Tim Ginger».

L’auteur a été plusieurs fois primé :
«The Art Of Pho» a reçu le prix Europa award 2012 à Berlin et trois Lovie award à Londres en 2012.
«I’m never coming back» a été récompensé du Observer/Comica award 2012.
«Tim Ginger» a été nominé pour le meilleur roman graphique aux British Comic Awards 2015.


 


TIM GINGER
DANS TÉLÉRAMA LE 28 JANVIER 2017 (TTT)
Sobre, émouvant, sans effets de manches ni rebondissements, ce roman graphique évoque, tant dans ses ambiances que dans son rythme, le meil­leur du cinéma de Clint Eastwood, tendance Sur la route de Madison. Plusieurs fois récompensé aux Etats-Unis et en Angleterre, où il est paru en 2015, Tim Ginger est une oeuvre aux résonances profondes qui s'apprécie au fil des lectures. Stéphane Jarno
LIRE LA SUITE

BODOÏ DU 13 FÉVRIER 2017 : Voilà un album original et touchant, qui aborde un sujet complexe sans en avoir l’air. En effet, au coeur de cette histoire, la relation de couple de Tim et Susan, et surtout leur décision mûrement réfléchie de ne pas avoir d’enfant. Benjamin Roure
Lire la suite

Blog D’une berge à l’autre de février 2017 : Un roman graphique abordant un sujet de société sensible avec une finesse déroutante. Julian Hanshaw dresse le portrait de personnages à la marge, de ceux que l’on regarde avec pitié l’air de dire « Pauvre untel, sans enfants… comme s’il lui manquait un bras ». de l’égoïsme assumé (« pas question qu’un enfant s’immisce entre nous ») à ceux qui balaient la question en brandissant comme un bouclier une prétendue stérilité en passant par les tenants d’excuses bien plus légères (« je refuse d’installer un trampoline dans mon jardin »), l’auteur multiplie les points de vue et place ce choix de vie radical (aux yeux des autres du moins) au coeur des discussions entre Tim et Anna.
Lire la suite