Informations supplémentaires

bd illus
dharmapunks couv















dharma punks tome 1
ant sang
Traduction : Philippe Aronson
Préface : Dylan Horrocks 
Titre original : The Dharma punks


ISBN :978-2-917897-17-1/ parution le 14 septembre 2015
216 p / 17 x 24 cm / 22 €
 
Couverture cartonnée


couverture-dharma-punks-213rvb  extrait             le livre en 3d              



Auckland, Nouvelle-Zélande, 1994. Un groupe de punks anarchistes a élaboré un plan pour saboter l'ouverture du restaurant fast-food d'une chaîne multinationale, la nuit précédent la journée d'ouverture.
Baguette, un jeune punk asiatique et bouddhiste a la tâche ingrate de poser la bombe cette nuit-là avec sa complice Tracy.
Hanté par la mort d'une amie très proche ayant fait partie de son groupe de musique, Baguette se pose sans cesse des questions sur le sens de la vie et l'absurdité du monde. Le monde est-il seulement réel ? La réalité n'est-elle qu'illusion ?
Au début de la nuit de l'opération, Tracy et Baguette taguent la devanture d'une boucherie (« Meat is murder »). Préférant les choses plus « violentes », Tracy lance la bombe de peinture à travers la vitrine de ce boucher, avant de s'enfuir en courant. Baguette, qui n'a pas eu le temps de bouger, est aussitôt repéré par le boucher de sa fenêtre à l'étage. Celui-ci s'empressera de téléphoner à son fils Skinhead et pro-nazis afin de donner une leçon à "ce trou du cul de punk niakoué".
Reparti retrouver d'autres membres du groupe, Baguette découvre sur le pont une jeune femme ayant enjambé la rambarde. Cette scène lui rappelle alors son amie qui s'était jetée du pont.
En allant lui porter secours, il fait connaissance avec "Muette" cette fille étrange sans voix qui va l'emmener jusqu'au bout de la nuit et le confronter à ses antagonismes politique et spirituel.
Devenu culte en Nouvelle-Zélande, Dharma punks est avant tout un livre sur le tumulte de la jeunesse et ses extravagances, la quête effrénée du sens de la vie qui vacille entre les idées politiques et le chemin spirituel.




Le mouvement punk bouddhiste existe depuis plusieurs années dans le monde et notamment aux USA où il a été conceptualisé dans le livre Dharma punx par Noah Levine qui, après une adolescence chaotique, a trouvé une issue au mouvement punk. Ainsi le "No future" contestataire du début s'est mué en "Meditate and destroy". Il s'agit désormais de commencer par une révolution intérieure en méditant, en détruisant ses défauts, sa haine, son envie, sa cupidité et enfin tous ces faux semblants qui font de chacun de nous des pantins démantibulés. Ensuite viendra la révolution sociétale.


Dans cette oeuvre, le dessin est particulièrement expressif. On découvre effectivement des gros plans de personnages où les visages semblent s'animer sous l'émotion. Le découpage des plans est d'ailleurs très cinématographique et le noir et blanc ajoute à l'expressionnisme des dessins.
"Cet expressionnisme fait partie intégrante des fils narratifs qu'elle développe. Il y a des cases aux lignes floues et zébrées, des visages entassés comme si on venait de les pousser violemment par derrière. Ce n'est que de l'encre sur du papier, mais c'est bruyant et tumultueux. On y perçoit la substance et la surface de la ville : club bondé, foule, clôture bringuebalante, détritus flottants. Et au milieu de tout cela se trouve Baguette, le punk chinois, tellement choqué par la vie que plus rien ne le surprend.
Cette histoire raconte la jeunesse et tout ce qui touche de près ou de loin au fait d'être jeune. On y voit le bruit, l'intensité de la passion, l'extrémisme, le fatalisme, les révélations sensuelles, les émois..." Elisabeth Knox
Même si l'époque est celle des années 90, le sujet de ce livre reste fondamentalement d'actualité.


"Il y a des bandes dessinées que j’aime en particulier parce qu’elles sont magnifiquement écrites ou illustrées, et d’autres parce que leur charge émotionnelle résonne en moi bien après la lecture. Parfois, comme dans Dharma Punks, ce sont les deux." Dylan Horrocks






Ant Sang a étudié le graphisme à l'université de technologie d'Auckland en se spécialisant en illustration. Puis il a attiré l'attention des lecteurs de bandes dessinées avec sa série mini-BD "Filth" à l'émotion brute au milieu des années quatre-vingt-dix et devenue culte en paraissant dans diverses anthologies locales.
Le jeune homme a commencé à exposer ses dessins notamment à la galerie d'Art d'Auckland. Il a illustré de nombreux livres pour enfants et il a collaboré avec Elizabeth Mitchell comme concepteur du  "monde de Morningside" pour la série TV animée Bro'Town. 
Son roman graphique à succès "Shaolin burning" a été publié en 2011, recevant l'Award d'Honneur au Poste de NZ des Récompenses de Livre D'enfant et l'Award pour le scénario du livre jeunesse. 
De 2001 à 2003, il est très occupé par la création de la série à succès The Dharma Punks réunie par la suite en roman graphique en 2014.

 


 



Avis des bulles janvier 2016 : Dharma Punk se penche sur un groupe d’activistes dans sa globalité mais également sur chacun de ses membres et particulièrement Baguette, punk bouddhiste dont les élucubrations sont pour nous l’occasion de réfléchir à une spiritualité qui ne nous est pas forcément familière. Plus nihiliste et moins mystique, son entourage joue avec les notions de mort et de vacuité tandis qu’une certaine violence est omniprésente, non pas gratuite mais empreinte de sens, maillon inéluctable de la pensée anarchiste. En ce qui concerne le graphisme, nous touchons là à une forme extrême, une utilisation radicale du noir et blanc dans ce qu’il a de plus tranché et sans qu’aucune nuance de gris ne vienne tempérer les pages, à l’image de la voie du héros ainsi que des actions auxquelles il participe. Un livre d’une rare intensité, que ce soit au niveau des événements relatés, des réflexions mises en oeuvre ou encore de l’esthétique des pages. Sofie von KELEN
LIRE LA SUITE

Planête BD 21 décembre 2015
: Ce premier tome se concentre sur les évènements liminaires à l’attentat que s’apprêtent à effectuer Baguette et ses partenaires de désespoir. Mais, et c’est là toute la force de ce livre, l’action semble secondaire, l’essentiel étant à chercher dans le regard posé sur une jeunesse en plein tumulte. Sarah Dehove
LIRE LA SUITE


Le Calamar noir septembre 2015
: Peu de héros sont aussi attachants que ce punk à crête, avec ses mimiques, sa mélancolie, sa solitude et sa voix surtout qui découpe dans les bulles comme des poèmes. Il est Baguette, il est Siddhârta, il est Bouddha, il est la condition humaine. Il faut ainsi souligner la portée philosophique de ce magnifique roman graphique. La mise en scène des dialogues vibre avec le pinceau des « pourquoi  » et des « à quoi bon ». Le texte mime par les silences la beauté du monde qui palpite. On ferme ce premier tome, impatient, il nous faut la suite, car l’histoire de Baguette, comme celle du Bouddha s’écrit pour nous. « Jusqu’à ce que vous trouviez la voie, vous errez de par le monde, le précieux Bouddha caché en vous comme emballé dans un tas de chiffons… Déballez le vite, ce précieux Bouddha qui est en vous. »  Lucie Servin
Lire la suite


ZOO Novembre 2015 : Dharma Punks. Voilà un titre paradoxal, presque un oxymoron. Est-il seulement possible de conjuguer le nihilisme militant du punk ("no future !") et la foi bouddhiste en l'existence du dharma, cette loi qui régit l'ordre du monde et lui apporte sa cohérence ? Tiraillé entre ces deux pulsions antagonistes, Baguette, punk ainsi nommé car il est d'origine asiatique et "fin comme une baguette", se demande s'il doit vraiment aller poser une bombe artisanale "chez Bobo", la grande surface qui prépare sa fête d'inauguration, ou s'il ne vaudrait pas mieux chercher dans la méditation de quoi redonner du sens à sa vie, avec le vide engendré par le suicide de sa meilleure amie. Un récit métaphysique, sensible et violent de l'auteur néozélandais Ant Sang, dont le tome 2 est prévu pour janvier 2016. Jérôme Briot