Informations supplémentaires

accueil illus

dernières parutions



couverture-burroughs           larborescent-couverture-rvb           couverture-deserteur 


À PARAITRE 
:                                                                                                                    



chute de cuba          beverly-rvb          fetiche-mikkel2  
             LA CHUTE DE CUBA                                             BEVERLY                                                    FÉTICHE
        Hesseldahl et Henrik Rehr                                    Nick Drnaso                                       Mikkel Ørsted Sauzet
      
         13 Juillet 2017                                            14 Septembre                                         10 novembre 2017            



dernières infos


À paraitre le 13 juiLLET : la chute de cuba  de morten hesseldahl et henrik rehr

Changement de diffusion/distribution
:
Presque lune sera désormais diffusée et distribuée par Makassar diffusion.

Déserteur dans LE MONDE du livre du  27 avril 2017
:
 
Magnifique récit de l’impossibilité d’appartenir, de la difficulté de participer à une Nation qui cherche à vous briser pour vous rendre identique, anonyme, soldat, "Déserteur" possède la grande beauté mélancolique de ce village abandonné, de ce village devenu fantôme où les chamanes n’invoquent plus les esprits des loups, où les musulmans ne prient plus dans l’église que leur cédait bien volontiers le pope, de ce village et de ses habitants si bien tordus, si magnifiquement déformés par la pratique de la mixité, de la frontière, par la proximité de l’étranger qu’ils sont à jamais libres, à jamais libres et impossibles à domestiquer, quelle que soit la violence qu’on emploie pour y parvenir. Mathias Énard (écrivain prix Goncourt 2015)
Lire la suite

déserteur  dans TÉLÉRAMA DU 22 mars 2017 (TTT) :
Premier volet d'un triptyque que Halfdan Pisket (né en 1985) consacre à l'histoire de son père, Déserteur est une oeuvre à la première personne, âpre et puissante. Non seulement le jeune dessinateur danois est parvenu à se glisser dans les souvenirs douloureux de son daron, mais il a aussi su en faire une oeuvre cathédrale. Profondeur, émotion, rythme, onirisme, cohérence, nombre d'or et grain de folie : rien ne manque. Et le dessin n'est pas en reste. De ce noir et blanc somptueux, où le trait semble fait au scalpel, jaillit une lumière crue, qui écrase visages et paysages, et confère aux ombres une densité mystérieuse. Il y a du Pratt dans cette façon de découper l'image, de figurer la lune ou de saisir au vol la beauté d'une femme...  Stéphane Jarno
LIRE LA SUITE

LIVRE DE LA SEMAINE - Déserteur  de Halfdan Pisket (TT)
:
profondeur, émotion, rythme, onirisme, cohérence... rien ne manque.
Voir


TIM GINGER
DANS TÉLÉRAMA LE 28 JANVIER 2017
Sobre, émouvant, sans effets de manches ni rebondissements, ce roman graphique évoque, tant dans ses ambiances que dans son rythme, le meil­leur du cinéma de Clint Eastwood, tendance Sur la route de Madison. Plusieurs fois récompensé aux Etats-Unis et en Angleterre, où il est paru en 2015, Tim Ginger est une oeuvre aux résonances profondes qui s'apprécie au fil des lectures. Stéphane Jarno
LIRE LA SUITE