Informations supplémentaires

accueil illus

dernières parutions
:



couverture-nil-webok       aller-au-ciel-pour-voir       couverture-art-de-la-vulve  


À PARAITRE 
:  

                     
                                                                                     
couverture-un-monde-web       couv-carolina       ne-change-jamais-couv
28 JUIN                                             12JUILLET                                           24 AOÛT      


sabrina-web       couverture-dansker        
13 SEPTEMBRE                               11 OCTOBRE



DERNières infos :



couverture-catalogue-2018-presquelune-web
  NOUVEAU CATALOGUE

bodoi Interview de david sanchez l'auteur de tu m'as tué : "En Espagne, on me juge bizarre..."
Le quadragénaire David Sánchez a publié en France sa première BD en 2017 aux éditions Presque Lune, dix ans après sa publication en Espagne, aux éditions Astiberri. Son succès au-delà des Pyrénées ne se dément pas avec six albums et de nombreux travaux en tant qu’illustrateur. Rencontre avec le nouveau visage de la BD trash à l’espagnole, prix de la révélation en 2010 au festival BD de Barcelone.
Lire la suite

david-sanchez-photo


Beverly de Nick Drnaso a été récompensé du fauve révélation au dernier festival d'Angoulême 2018

couverture-beverly-selectionweb

45e Festival international de la BD d'Angoulême 2018 : Nos quatre auteurs Nick Drnaso ( Beverly ), Halfdan Pisket ( Cafard ), Mikkel Sauzet ( Fétiche ) et david sanchez ( tu m'as tué ) seront présents sur notre stand N33 de l'espace Nouveau monde.
Nick Drnaso viendra spécialement de chicago pour dédicacer Beverly  et rencontrer son public.

logo festival

BeverlY
de Nick Drnaso a été nominé dans la sélection officielle 2018 du festival d'Angoulême !

festival SoBD à paris du 8 au 10 décembre 2017 à la halle des blancs manteaux :

affiche

marianne du 3 novembre 2017 :
"Le langage est un virus venu de l'espace" : cette phrase, tirée de Nova express et mise en exergue de cette ensorcelante BD, en donne le ton. En trempant ses pinceaux dans les expérimentations langagières de l'auteur du  Festin nu,  João Pinheiro recompose en bichromie plusieurs de ses œuvres. Son scénario ? Un polar atypique, où William Lee, narrateur et alter ego de William S. Burroughs, héros de jeu vidéo, doit trouver de la drogue pour se maintenir en vie et rédiger ses rapports afin d'échapper à d'impitoyables agents de contrôle et d'échanger des messages avec des personnages résidant dans les bas-fonds de l'Interzone.
Myriam Perfetti
 
Lire la suite


liberation du 27/10/2017 :
Rien ne viendra désamorcer les bombes que Drnaso a placées : la ténacité des histoires de Beverly, la façon qu’elles ont de s’incruster et de se poursuivre une fois le livre fermé tient au fait que rien ne vient interrompre ces moments d’embarras. Evidente, la comparaison avec Chris Ware et Daniel Clowes se pose moins en termes d’emprunts que de maîtrise totale. Il faut de l’aplomb pour assumer une telle économie de moyens. Beverly n’est peut-être pas le cadeau à offrir à l’aveugle pour Noël, mais on croise rarement bande dessinée aussi excitante. Marius Chapuis
LIRE LA SUITE

- festival de la bd de colomiers du 17 au 19 novembre 2017 avec en dédicaces halfdan pisket pour Déserteur et pieter coudyzer pour L'Arborescent.

- festival quai des bulles de st malo du 27 au 29 octobre 2017 avec Pieter coudyzer en dédicace pour son livre L'Arborescent.

- Festival Brest en bulles du 30/09 au 01/10/2017

le-monde-logo du 28/09/2017 :
Ce portrait lucide et glaçant de la classe moyenne blanche américaine, celle qui tire au fusil dans les lycées et vote pour Donald Trump, continue de hanter le lecteur bien après avoir quitté Tyler, Cara et Mary. Nick Drnaso, lui-même originaire de l'Illinois, a moins de 30 ans. Passé par l'auto-édition, il lui a fallu quatre ans pour écrire son premier livre, ce Beverly, publié en 2016 par l'éditeur canadien Drawn & Quaterly et immédiatement sacré meilleur roman graphique de l'année par le Los Angeles Times. C'est l'occasion de pouvoir se targuer un jour d'avoir découvert cet auteur brillant à ses débuts, il serait ­vraiment ­dommage de s'en priver.
Pénélope Bagieu
Lire la suite